Enseignements tirés et pratiques prometteuses des organisations confessionnelles

Documentation des pratiques prometteuses des organisations confessionnelles en lien avec le VIH chez l'enfant et l'adolescent

Slice 4.png
Slice3.png
Slice.png
Slice 2.png

L’initiative confessionnelle de l’ONUSIDA-PEPFAR recueille des preuves documentées au sujet des pratiques prometteuses exercées par les communautés et organisations confessionnelles en lien avec le VIH chez l’enfant et l’adolescent.

Les organisations confessionnelles, parmi lesquelles les prestataires de services de santé confessionnels, les groupes confessionnels et les autorités religieuses, apportent une contribution spécifique à la riposte au VIH chez l’enfant et l’adolescent par le biais de quatre atouts distincts : 

  1. Prestation de service par le biais de prestataires de soins de santé confessionnels, par exemple dépistage chez les enfants, traitement antirétroviral, soin et accompagnement au moyen d’approches intégrées et globales, centrées sur la famille.

  2. Sensibilisation communautaire par le biais des groupes communautaires confessionnels, par exemple accompagnement des mères et élimination de la transmission mère-enfant ou implication des hommes dans le processus de dépistage, de traitement, de soin et de soutien fondé sur la famille

  3. Utilisation des lieux de culte pour créer une demande de services liés au VIH, par exemple soutien du dépistage du VIH à l’aide de points Infos Santé, augmentation de l’identification des cas et lien avec le traitement et la rétention par le biais des fêtes prénatales, soutien à la rétention dans le soin et suppression de la charge virale par les groupes de soutien.

  4. Sensibilisation au problème des goulets d’étranglement et à l’engagement du gouvernement et des secteurs privés, par exemple engagements personnels des autorités religieuses au sujet du dépistage et prêches/sermons visant à lutter contre la stigmatisation, travail de sensibilisation sur le VIH et la tuberculose chez l’enfant, par le biais de formations et de campagnes avec les autorités religieuses et les représentants des communautés confessionnelles ; le plan d’action de Rome contre le VIH et la tuberculose chez l’enfant.

PhotoByAlbinHillert_20180307_AH2_8698.jp

Albin Hillert / WCC

Nous avons besoin de votre aide pour rassembler des informations au sujet de ces actions et programmes pour lesquels les communautés confessionnelles ont eu un impact significatif en facilitant l’accès des enfants et des adolescents au dépistage, aux traitements, aux soins, à l’accompagnement et à la prévention, et qui sont considérés comme des pratiques prometteuses. Nous sommes à la recherche de documents, d’articles, d’évaluations et de rapports de suivi prouvant les résultats et l’impact des actions et pratiques prometteuses. Même si vous n’avez pas été directement impliqué, nous vous remercions de nous transmettre ce que vous savez sur ces programmes et de nous fournir les coordonnées des personnes impliquées.

Veuillez nous faire part de vos informations ci-dessous et nous envoyer tout document utile à l’adresse stuart.kean@gmail.com, avec une copie à interfaith.health.platform@gmail.com.

 

Conseils pour fournir des informations sur les actions qualifiées de pratiques prometteuses et sur le rôle joué par les organisations confessionnelles dans les programmes liés au VIH chez l’enfant et l’adolescent

Qu’est-ce qui permet de qualifier une action de « pratique prometteuse » ?

S’il n’existe pas de définition stricte permettant de qualifier une action de « pratique prometteuse », la définition globale suivante s’applique : il s’agit d’une action dont beaucoup de gens disent du bien et qu’ils souhaiteraient mettre en place et/ou intensifier dans le cadre de leurs activités. Aux fins de la présente étude sur le rôle des organisations confessionnelles dans les programmes liés au VIH chez l’enfant et l’adolescent, nous souhaitons recueillir des informations au sujet des actions et des pratiques qui présentent la plupart des caractéristiques suivantes :

  • La pratique doit avoir un lien avec l’un des quatre atouts de l’organisation confessionnelle : groupes communautaires confessionnels, lieux de culte créant une demande de services liés au VIH, rôle des autorités religieuses dans la sensibilisation ;

  • L’action peut répondre, de manière attestée, à un besoin exprimé des principaux bénéficiaires/participants ;

  • La pratique est efficace et adaptée au contexte local ; 

  • Elle doit porter des fruits dans un délai raisonnable ; 

  • L’action doit indiquer clairement qu’elle sera durable, notamment au moyen de la démonstration de l’appropriation et du leadership locaux, de l’inclusion dans les budgets, etc. ;

  • Elle doit être considérée par ses initiateurs et ses principaux utilisateurs comme une pratique prometteuse qui mérite d’être reproduite.

 

Idéalement, la documentation doit permettre d’évaluer le succès de l’action, au moyen d’actions de suivi du projet ou d’évaluations par exemple, ou de fournir des preuves que l’action est adaptée et mise en œuvre par d’autres communautés ou organisations. Si cela n’est pas possible, il est important de démontrer que la bonne pratique émergente peut être transmise à d’autres et ne repose pas uniquement sur des circonstances locales spécifiques.

Format de recueil des données relatives aux actions qualifiées de « pratiques prometteuses » chez l’enfant et l’adolescent vivant avec le VIH

Nous souhaitons recueillir les informations au sujet de chacune des actions qualifiées de « pratiques prometteuses » à l’aide des domaines suivants. Nous vous serions reconnaissants de nous fournir des informations détaillées dans les sections concernant les résultats, l’impact, les facteurs clés de réussite et les facteurs limitants. 

L’action est-elle encore en place ?
Ampleur des changements requis par la mise en œuvre de l’action dans l’activité existante
Merci!